HOME… sweet ?

*
***

Votre intérieur

mode d’emploi

***
*

0a17.jpg

*

« Une entrée trop grande…c’est de la place perdue ! »

« Je déteste les couloirs. Ils ne servent à rien ! »

« Nous avons aménagé notre couloir avec plein d’étagères. toute notre vie défile sous nos yeux quand nous le traversons. »

« L’escalier, c’est la plus belle touche déco de notre ingtérieur. Tout tourne autour de lui. »

*

 0a9.bmp0a8.bmp0a10.bmp

*

BIENVENUE CHEZ VOUS…

L’entrée s’appuie sur trois notions fondamentales : l’accueil, la transition et le passage.
Source d’étonnement pour certains, rassurante pour d’autres, l’entrée naît du contraste entre l’extérieur et l’intérieur. Avant l’entrée, on n’est pas encore dans la maison.
Elle symbolise aussi le mouvement vers les autres pièces.
De la même manière, le couloir et l’escalier « distribuent » les personnes  un centre de tri postal et assurent une circulation fluide dans la maison.

Suivez le guide pour mieux aborder ces espaces à part…entière !
(page 13)

Olivier et Sophie DORIATH
Editions France Loisirs

*

0a24.bmp0a23.bmp0a20.bmp

*

Voilà un livre intéressant à consulter en plein hiver
période où l’on reste plus souvent chez soi
avec envie d’améliorer son cadre

*

0a45.bmp0a40.bmp0a42.bmp0a47.bmp

*

Que ceux qui n’ont pas les moyens d’agrémenter leur logement
pensent que certain(e)s n’en ont pas…
(Il y a toujours moyen de relativiser sa « misère »)

*

5294701kpyd7jl1111.gif

*

RIMBAUD ?…Beau !

*
***

L’HOMME JUSTE

*
***
*

0a7.jpg

*
***
*

Le juste restait droit sur ses hanches solides ;
Un rayon lui dorait l’épaule ; des sueurs
Me prirent : « Tu veux voir rutiler les bolides ?
Et, debout, écouter bourdonner les flueurs
D’astres lactés, et les essaims d’astéroïdes ?

« Par des farces de nuit ton front est épié,
O Juste ! Il faut gagner un toit. Dis ta prière,
La bouche dans ton drap doucement expié ;
Et si quelque égaré choque ton ostiaire
Dis : Frère, va plus loin, je suis estropié ! »

Et le Juste restait debout, dans l’épouvante
Bleuâtre des gazons après le soleil mort :
« Alors, mettrais-tu tes genouillères en vente,
O Vieillard ? Pèlerin sacré ! barbe d’Armor !
Pleureur des Oliviers ! main que la pitié gante !

Barbe de la famille et poing de la cité,
Croyant très doux ; ô coeur tombé dans les calices,
Majesté et vertus, amour et cécité,
Juste ! plus bête et plus dégoûtant que les lices !
Je suis celui qui souffre et qui s’est révolté !

« Et ça me fait…/…

RIMBAUD

Oeuvres
Éditions Baudelaire
(page 98)

*

0a11.jpg0a51.bmp

*

Article complémentaire
http://osee3.unblog.fr/2010/10/19

*
***
*

5294701kpyd7jl1111.gif

OLIVIER…paisible ?

*
***
*

0a92.jpg

*
***
*

Voilà bien l’ouvrage le plus complet sur l’olivier, sa culture et sa technologie qui ait été écrit depuis longtemps en France.

L’auteur, René MAILLARD, dont j’ai eu le plaisir de guider les premiers pas dans le domaine de l’oléiculture, a parfaitement su assimiler les leçons résultant d’une patiente observation de l’arbre dans ses différents milieux et sous ses diverses présentations variétales.

il est probablement devenu le meilleur spécialiste français actuel de la culture de l’olivier…/…

(Préface - Pierre BONNET)

*

0a81.jpg0a73.jpg0a62.jpg0a22.jpg

*

…/…

Picholine

Probablement originaire de Collias dans le Gard, elle est cultivée dans tout le Gard et après le gel de 1956, elle a été implantée dans l’Hérault, l’Aude, les Pyrénées Orientales, les Bouches du Rhone, le Var et la Corse.

C’est la variété d’olives vertes la plus importante et la plus connue en France.

Son développement est moyen ou petit, son port en boule, relativement étalé.
Elle nécessite plus que les autres une taille de formation précoce et exige une taille annuelle de fructification et d’éclaircissage…/…
(page 35)

*

0a191.gif
*

René MAILLARD
Institut national de vulgarisation pour les fruits légumes et champignons
(INVUFLEC)
22 rue Bergère Paris 9°

*

5294701kpyd7jl1111.gif

Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots