SAVOIR…trop

Celle qui en savait trop
Linwood Barclay
(Traduction Renaud Morin)

savoirtrop

-

-

-

-

…/…
Elle réfléchit un moment, puis elle dit :
– Je vais vous parler de quelques-uns des premiers flashs qui me sont venus. Si vous souhaitez en entendre davantage, savoir comment les images ont évolué, alors je vous révélerai tout pour la somme totale de mille dollars.

Il laissa échapper un long soupir, en se demandant à quoi tout cela pourrait ressembler aux yeux d’un tiers. Sa femme avait disparu, et il était entrain de marchander avec cette femme comme s’il achetait une nouvelle Toyota. Il ne savait cependant toujours pas quoi penser de cette femme, et il était sur ses gardes, même s’il sentait qu’il n’avait rien à perdre en acceptant le marché qu’elle lui proposait.

- D’accord.
– Je suis très contente, déclara-t-elle. Non pas seulement parce que nous sommes parvenus à une arrangement satisfaisant, mais parce que je tiens vraiment à vous aider.
– Oui, oui, très bien.
– Avez-vous une objet appartenant à votre femme que je pourrais tenir…
…/…
(Editions France Loisirs – page 95)

-

-

barclay

-

-

Linwood Barclay, d’origine américaine,
vit à Toronto avec sa femme et leurs deux enfants.

Ex journaliste, il se consacre maintenant à l’écriture ayant remporté des succès immédiats dont :
Cette nuit-là, Crains le pire, Contre toute attente…

-

-

cettenuitlà crainspire trusteyes

-

-

L’histoire de cette arnaqueuse charmante
tourne au cauchemar quand ses supposées visions
s’avèrent empreinte de vérités affolant le « pigeon »
-

-

-

genesisdétective

-

-

-

POLICIER…Le premier ?

*

Le premier sang

Sire Cédric

*

POLICIER...Le premier ? dans Best-seller

*

…/…
Elle cligne des yeux et l’illusion cesse.
A deux mètres d’eux, sur l’estrade, le professeur continue son monologue, amplifié par les énormes enceintes. L’écran géant affiche la reproduction d’un tableau sombre et terrifiant, un monstre contrefait tenant une silhouette d’enfant dans ses mains. Sa bouche est refermée sur le corps, dévorant. Les yeux sont fous, diaboliques et pourtant emplis d’une terrible détresse.

- Saturne dévorant son fils, chuchote Ismaël. J’adore ce tableau…
– Comme on va le voir, explique M. Parme, le crime d’infanticide a toujours été l’apanage des dieux dans leurs luttes consanguines. Chaque système a connu ses divinités concernées par ce péché. Le tableau que vous voyez derrière moi est l’oeuvre du peintre Francisco de Goya. Vous constatez qu’il est peu esthétique, volontairement violent et d’une laideur puisant dans les couleurs sombres, le feu, l’enfer en quelque sorte…

Ismaël marmonne entre ses dents.
– Ouais. Et il nous raconte encore n’importe quoi...
Madelein glousse.
- …Il représente le dieu grec Cronos, Saturne chez les Romains, en train de manger un de ses enfants. Il faut savoir que Cronos avait attaqué son père, lui tranchant les testicules avec une faux pour prendre sa place. Son père lui avait alors promis…
(pages 145-146 – Ed. France Loisirs)

*

 Sire Cédric - Policier - Roman fantastique - Prix littéraires dans BLOG

Les plus grandes terreurs naissent dans l’enfance et prennent racine au plus profond de nous.
Qu’est-ce qui les fait resurgir ?
Sommes-nous capables de les surmonter ?

Par une nuit d’hiver glacée, deux flics de la criminelle, partis pour surveiller un parrain de la drogue en banlieue parisienne, mettent les pieds dans une étange affaire…
(extrait de la 4e de couverture)

*

apremiersanglarmes-100x150 dans Policiers

Le roman se situe entre
la région parisienne et celle de Toulouse
Pour les amateurs d’histoires spéciales

L’auteur est lauréat du Prix
de Cognac 2010
Masterton 2010
CinéCinémaFrisson 2011
son oeuvre marie fantastique et intrigue policière

*

0a16

*

CACHE-toi si tu peux

*

Cache-toi si tu peux

Mary Jane Clark

*

CACHE-toi si tu peux dans Best-seller aaaaaaaaacachetoicouverture

*

…/…
Il n’avait pas besoin de connaître le résultat des analyses pour savoir que les os retrouvés étaient bien ceux de Charlotte. Il n’y avait aucun doute possible.

Il se souvenait très clairement de la façon dont charlotte était arrivée là. Ce souvenir restait douloureux et triste, bien que lointain. Tout avait mal tourné. Le désir de  ben faire les choses s’était transformé en cauchemar.

Ce soir-là Charlotte était désespérée. Mais comme toujours, elle était d’une beauté à couper le souffle. Elle avait préférer quitter la maison et aller discuter dans la cabane de jeu, de peur d’être entendue par sa fille, la petite Maud.

Charlotte avait accepté le mouchoir qu’il lui offrait pour essuyer ses larmes – une pochette de soie jaune.

Si seulement elle avait été plus réceptive !
Si seulement elle lui avait proposé une solution. Mais non. Elle s’était contentée de pleurer dans le mouchoir en examinant la photo prise quelques heures plus tôt au Country Club. Elle était incapable de se concentrer sur quoi que ce soit d’autre. Elle n’avait pas pris en compte les besoins de son interlocuteur. Elle n’avait pas perçu à quel point cette conversation était décisive. Une discussion portant sur l’avenir. Sur leur avenir à tous les deux.

Une rêve s’était brise, et elle ne l’avait pas supporté.

Aujourd’hui, quatorze ans après, il acceptait mal la fureur aveugle qui l’avait poussé à…/…
(page 656 )

*

aaaaaaaaacache-184x300 Cache-toi si tu peux - Mary Jane Clark - roman américain - policier dans BLOG

*

Troisième roman,
après Vous ne devinerez jamais et Si près de vous,
d’un livre des éditions France Loisirs consacré à l’auteur
traduction de Emmanuel Dazin
Une bonne façon de passer la soirée si l’on a besoin de se changer les idées.

-

aaaaaaaaacacheelle-150x150 dans Femme

-

-

A offrir aux amateurs de roman policier

*

0a1gifnoel dans Policiers

L’ombre de l’Autre

*
***

L’ombre de l’autre femme

Dorothy Koomson

***
*

L'ombre de l'Autre dans BLOG

*
***

.../…
Je me précipitai vers les buts juste à temps pour voir Benji tirer et marquer.
« BUT » ! cria-t-il en courant bras en l’air, comme il avait certainement dû voir son père le faire maintes fois.

- Toi ! dis-je en le soulevant pour le faire tourner, Tu m’as eue !
– En amour et au foot, tout est permis ! C’est papa qui l’a dit.
– Ca ne m’étonne pas.

Soudain, un joggeur qui venait juste de passer sur le chemin réapparut et se dirigea vers nous. Jack. On ne pouvait pas le rater, surtout dans ce décor. Bien que légèrement rouge et transpirant, cheveux mouillés et tee-shirt gris taché de sueur, il arborait toujours cette allure caractéristique de « franche camaraderie ».

-De loin, j’ai cru que c’était vous, dit-il en ôtant les écouteurs de son iPod.
De près j’ai su que c’était vous.
- Bonjour.

– Bonjour.

Son regard dériva sur Benji qui l’observait, pas le moins du monde intimidé.

- Salut.
– Je m’appelle Benji. Et toi ?
– Jack.
– Tu es le petit ami de tata Libby ?
– Non, plutôt un presque-copain.
– Comment tu peux être un presque-copain ? Soit on est copains, soit on est pas copains, on peut pas être presque-copains.
– C’est parce qu’on s’est déjà vus plusieurs fois, mais qu’elle ne veut pas aller dîner avec moi, alors on se connaît seulement presque.
– Mais pourquoi elle devrait aller dîner avec toi si vous êtes juste presque-copains et que vous vous connaissez  seulement presque ? Moi je prends pas mes diners avec tous les gens que je connais pas bien.

Jack regarda Benji, puis moi.

- On peut dire que vous êtes de la même famille, vous deux.
– Parce qu’on se ressemble ? demanda Benji avec enthousiasme.
– Non, parce que je suis obligé de réfléchir avant de vous répondre.
…/…
(pages 42-43)

*

 Roman policier - femme écrivain - suspense - dans Femme

*

Quand Libby rencontre Jack, elle croit vivre le plus grand bonheur de sa vie.
Elle l’épouse quatre mois plus tard. Mais à peine a-t-elle emménagé dans la grande demeure de son mari que son rêve tourne au cauchemar.
Jack est obsédé par son ex-femme décédée, Eve.
Et son comportement est de plus en plus étrange.
C’est alors que Libby découvre qu’Eve a peut-être été assassinée…
(Extrait de la 4° de couverture)
Traduit de l’anglais par Maud Ortalda

*

aaaaadorothy-300x125 dans Policiers

*

Romancière anglaise née à Londres en 1971,ayant longtemps vécu à Sydney,
Dorothy Koomson  titulaire de deux diplômes, (psychologie-journalisme)
a écrit pour un certain nombre de magazines féminines et des journaux.

*

0a10 dans ROMAN
*

Une idée pour passer agréablement
une journée pluvieuse d’automne.

*

bonjoiur6

*

Hist-Géo…GO !

*
***

Tout le programme
de la 6e à la 3e

HISTOIRE-GÉOGRAPHIE

***
*

0a7.jpg

*

…/…

La France de 1945 à nos jours

1944-1946 : Gouvernement provisoire de la République française

Constitué en Algérie (1942), le GPRF s’installe en France après la défaite allemande.
Le général de Gaulle remplace Pétain.

De profondes réformes sont aussitôt entreprises :
- nationalisation : gaz (GDF), électricité (EDF), Air France, Renault, grandes banques (Société générale, Crédit Lyonnais…) ;
- création de la Sécurité sociale ;
- droit de vote accordé aux femmes
.

Mais l’union sacrée issue de la Libération disparaît…Opposés à de Gaulle, ceux-ci l’obligent à démissionner en janvier 1946.
…/…
(Histoire 3e)

*

0a1urne.gif

*

Les Français

Aux environs de 1750 la France, avec 25 millions d’habitants, était un des États les plus peuplés du monde.
Il lui a fallu deux siècles pour doubler sa population…/…

Entre 1945 et 1965, la population française s’est accrue considérablement pour diverses raisons : le baby-boom et le renouveau moral après la Seconde Guerre mondiale ont permis à la natalité de s’élever.

Pour expliquer cette croissance, il ne faut pas négliger :
- un contexte économique favorable (régression du chômage) ;
- des mesures de soutien aux familles : allocations familiales, assurance maternité, sécurité sociale, multiplication des assistances sociales et des dispensaires gratuits, quotient familial pour les impôts sur le revenu.

Depuis 1965, la croissance fléchit de nouveau : la crise économique…/…
(Géographie 3e)

*

0a10.jpg  0a17.jpg

*

LAROUSSE
Aide-mémoire

*

0a1.jpg0a3.jpg0a2.jpg

*

Offrir aux élèves

une récapitulation complète et claire

de l’ensemble d’une discipline

telle est l’originalité de cette collection

*

0a5.jpg

*

Cette présentation permet de combler les oublis et les retards tout en assurant aux parents le suivi des études de leurs enfants.
Les étudiants et les adultes en formation y trouveront un utile aide-mémoire.
(Allemand, Anglais, Espagnol, Français, Histoire-géographie, Latin, Maths, Sciences naturelles ; École primaire)

*

0a20.gif0a20.gif0a20.gif

*

Cette collection m’a beaucoup assistée
pour aider mes enfants dans leurs études

Achat de circonstance en cette fin d’année scolaire ?

*
***
*

0a201.gif0a201.gif

*
***
*

PAPE…Pourpre ?

*
***

Le PAPE

Sur le seuil du Vatican

***
*

0a111.bmp

*

Je parle à la Cité, je parle à l’Univers.

Écoutez, ô vivants de tant d’ombre couverts,
Qu’égara si longtemps l’imposture servile,
Le sceptre est vain , le trône est noir, la pourpre est vile.
Qui que vous soyez, fils du Père, écoutez tous.
Il n’est sous le grand ciel impénétrable et doux
Qu’une pourpre, l’amour ; qu’un trône , l’innocence.
L’aube et l’obscure nuit sont dans l’homme en présence
Comme deux combattants prêts à s’entre-tuer :
Le prêtre est un pilote ; il doit s’habituer
A la lumière afin que son âme soit blanche ;
Tout veut croître au grand jour, l’homme, la fleur, la branche,
La pensée ; il est temps que l’aurore ait raison ;
Et Dieu ne nous a point confié sa maison,
La justice, pour vivre en dehors d’elle, et faire
Grandir l’ombre et tourner à contre-sens la sphère.

Je suis comme vous tous, aveugle, ô mes amis !
J’igore l’homme, Dieu, le monde ; et l’on m’a mis
trois couronnes au front, autant que d’ignorance.

Celui qu’on nomme un pape est vêtu d’apparences ;
Mes frères les vivants me semblent mes valets ;
Je ne sais pas pourquoi j’habite ce palais ;
Je ne sais pas pourquoi…/…
(scène 1 – page 1033 – tome 15e)

Victor HUGO
Oeuvres complètes

*

0a23.jpg

*
***
*

Victor Hugo, né le 26 février 1802
 » Ce siècle avait deux ans… »
jamais baptisé…pour l’enseignement laïque…mais doté d’une foi profonde et d’un questionnement que l’on retrouve dans nombre de ses oeuvres…
reproche à l’Église le carcan qu’elle impose.
Ainsi fera-t-il dire à Olympio:
« Les dogmes et les pratiques sont des lunettes qui font voir l’étoile aux vues courtes. Moi je vois Dieu à l’œil nu »

Adhérant à des mouvements anticléricaux…
il croit cependant en un Dieu souffrant et compatissant…force infinie créatrice de l’univers et à l’immortalité de l’âme.

Sa quête spirituelle l’entraîna à explorer d’autres voies…
Coran, druidisme, spiritisme…

Vous trouverez souvent de ses vers dans mes blogs,
catégorie poésie/poèmes.

0a83.jpg

*

HUGO ?

Grand poète et dramaturge
ses vers sur la Religion, l’Europe, les Humains, etc.
sont toujours d’une acuité remarquable !

*
***
*

0a10.gif   0a4.gif   0a10.gif

*

V’LA…du show ?

*
***

V’là autre chose !

***
*

0a10.bmp

*

…/… 

Plus tard, en rentrant chez elle, elle écouta dans sa tête ce qu’il lui avait dit.
Elle effrayait les lecteurs, surtout des enfants…elle n’avait pas l’air en bonne santé…elle devrait aller voir un médecin…tout de suite…
Voulait-elle qu’il lui prenne un rendez-vous ?
Le signal lumineux rouge se mit à clignoter.
Un rendez-vous avec qui ?
Elle continua à marcher d’un pas chancelant, et ses idées commencèrent à s’éclaircir. La chaleur peut-être ? Ou une rechute de grippe ?
La supposition lui donna de nouveau envie de rire, mais elle réussit à s’arrêter avant que son propre chevrotement hystérique ne l’agace.
Les événement de l’après-midi devenaient brumeux comme dans un rêve.
Peut-être…/…

L’article dans le journal disait que le conducteur de la locomotive l’avait vue traverser la ligne de chemin de fer alors que les barrières avaient déjà commencé à s’abaisser…./…

L’enquête révéla qu’un peu plus tôt dans la journée, la suicidée avait eu au travail un étrange comportement. Elle vivait seule et n’avait jamais montré aucun signe de dépression…/…
(pages 11-12)

*

Nancy Star
(traduit par Aline Sainton)
Éditions Liana Levi

*

Nancy Star a travaillé plusieurs années pour des studios de télévision américains.
Comme son héroïne, elle a traqué des histoires sensationnelles, côtoyé les personnages les plus invraisemblables, dû maîtriser son stress et celui des autres…/…
Elle se consacre maintenant à l’écriture dans la quiétude du New Jersey, où elle vit avec son mari et ses deux filles.

*

0a15.gif

 

*

Coûte que coûte il faut assurer !…/…
Aussi May est-elle prête à affronter les états d’âme de la jeune fille au pair, et les délires des invités de l’émission et de leurs proches.
Il est cependant des événements auxquels aucune femme, même productrice de talk-shows, ne s’attend à être confrontée…
(Extrait de la 4ème de couverture)

*

0a5.gif

*

LE VENT…des assassins

*
***

Le vent t’emportera

***
*

0a3.jpg0a1.jpg0a3.jpg

*
***
*

Mistral sentait de l’ironie dans la voix de son père.

- Tu dis ça pour me tranquilliser ?

- Ludovic, tes fils font exactement le même chose que toi au même endroit et au même âge. Ils enlèvent leur casquette quand ils en ont assez de la porter. Quand on a le dos tourné, ils sont dans les arbres, ne restent pas à l’ombre et courent toute la journée. Mais j’ai caché le couteau. Ils ont fabriqué des arcs et des flèches, je ne sais trop comment, et ont dans l’idée de tirer des oiseaux. Mais comme leurs flèches ne dépassent pas la distance de deux mètres, nous sommes tranquilles, et les oiseaux aussi. La nuit, ils dorment bien.

Ludovic sourit en entendant parler son père.
- Cette nuit, j’ai relu « Vol de nuit ».

- Tes garçons sont comme toi, Ludo, attends-toi à les accompagner au bout de leurs rêves quand il en auront l’âge. Et tu en seras très heureux !

Ludovic bavarda ensuite avec ses deux enfants, il poursuivit sur ses recommandations de prudence, mais savait que les enfants n’écoutaient pas et n’avaient qu’une seule hâte, celle de retourner jouer…
(page 136)

*

Jean-Marc Souvira
Roman
Fleuve noir

*

0a2.jpg

*

J.M. Souvira est commissaire divisionnaire.
Exerçant au sein de la PJ depuis 25 ans,
il dirige actuellement l’Office Central pour la Répression de la Traite des Etres Humains.

Depuis 2004 il s’est lancé dans l’écriture.
Ce roman est son 2ème mais il est co-scénariste du film GO FAST (sorti en 2009)

*

0a4.jpg

*

Le cauchemar recommence. Trois femmes retrouvées à leur domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase de l’Ecclésiaste.
Trois meurtres en tout point identiques à une autre série remontant à quelques mois. Mais dont l’auteur a déjà été arrêté…
Erreur judiciaire, mimétisme, complot ?…
(Extrait de la 4ème de couverture)

*

0a5.gif

*

Intéressant par l’autopsie d’une enquête criminelle.
On apprend beaucoup sur les protocoles.
L’histoire, démente, accroche au livre.

*
***
*

0a11.gif

*

Génération MALCHANCEUSE…

*
***

CADRES NOIRS

***
*

0a1.jpg0a1.jpg0a1.jpg

*

*

…/…
Mais quand la serveuse arrive, je commande deux entrées, des oeufs en  gelée, je sais que Nicole adore ça. Et une bouteille de saint-joseph. Nicole avale sa salive, puis elle sourit avec fatalisme.

- J’ai beaucoup d’admiration pour toi, me dit-elle.

Je ne sais pas pourquoi elle me dit ça, mais c’est toujours bon à prendre. J’ai hâte d’en venir à l’essentiel à mes yeux.

- J’ai réfléchi à la manière dont je vais prendre l’entretien. A mon avis, ils en ont convoqué trois ou quatre. Il faut que je fasse la différence. Mon idée

Me voilà parti. J’ai un enthousiasme d’adolescent qui  raconterait sa première victoire sur un adulte.

De temps en temps, Nicole pose sa main sur la mienne pour me faire comprendre que je parle trop fort. Je baisse le ton , mais j’oublie dans les cinq minutes. Ca  la fait rire. bon Dieu, ça fait des années qu’on n’a pas été heureux comme ce soir…./…
(page 55/465)

*

Pierre Lemaître
(Éditions France loisirs)

*

0a5.jpg

*

Alain Delambre est un cadre de 57 ans anéanti par quatre années de chômage sans espoir.
Ancien DRH, il accepte des petits jobs démoralisants. A son sentiment de  faillite personnelle s’ajoute bientôt l’humiliation…/…
à participer à l’ultime épreuve de recrutement : un jeu de rôle sous la forme d’une prise d’otages…./…
…/…les dés sont pipés…/…le jeu de rôle pourrait alors tourner au jeu de massacre.
(Extrait de la 4ème de couverture.)

*

0a14.gif

*

HOME… sweet ?

*
***

Votre intérieur

mode d’emploi

***
*

0a17.jpg

*

« Une entrée trop grande…c’est de la place perdue ! »

« Je déteste les couloirs. Ils ne servent à rien ! »

« Nous avons aménagé notre couloir avec plein d’étagères. toute notre vie défile sous nos yeux quand nous le traversons. »

« L’escalier, c’est la plus belle touche déco de notre ingtérieur. Tout tourne autour de lui. »

*

 0a9.bmp0a8.bmp0a10.bmp

*

BIENVENUE CHEZ VOUS…

L’entrée s’appuie sur trois notions fondamentales : l’accueil, la transition et le passage.
Source d’étonnement pour certains, rassurante pour d’autres, l’entrée naît du contraste entre l’extérieur et l’intérieur. Avant l’entrée, on n’est pas encore dans la maison.
Elle symbolise aussi le mouvement vers les autres pièces.
De la même manière, le couloir et l’escalier « distribuent » les personnes  un centre de tri postal et assurent une circulation fluide dans la maison.

Suivez le guide pour mieux aborder ces espaces à part…entière !
(page 13)

Olivier et Sophie DORIATH
Editions France Loisirs

*

0a24.bmp0a23.bmp0a20.bmp

*

Voilà un livre intéressant à consulter en plein hiver
période où l’on reste plus souvent chez soi
avec envie d’améliorer son cadre

*

0a45.bmp0a40.bmp0a42.bmp0a47.bmp

*

Que ceux qui n’ont pas les moyens d’agrémenter leur logement
pensent que certain(e)s n’en ont pas…
(Il y a toujours moyen de relativiser sa « misère »)

*

5294701kpyd7jl1111.gif

*

123

Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots