La VIE devant soi

***
*

Emile AJAR
(Mercure de France)

*
***

La VIE devant soi dans Artistes 0a1aaaaaaajar

*

…/…

- Monsieur Hamil, pourquoi vous avez toujours le sourire ?
- Je remercie ainsi Dieu chaque jour pour ma bonne mémoire, mon petit Momo.

Je m’appelle Mohammed mais tout le monde m’appelle Momo pour  faire plus petit.

- Il y a soixante ans, quand j’étais jeune, j’ai rencontré une jeune femme qui m’a aimé et que j’ai aimée aussi. Ca a duré huit mois, après, elle a changé de maison, et je m’en souviens encore, soixante ans après.
Je lui disais : je ne t’oublierai pas. Les années passaient, je ne l’oubliaais pas. J’avais parfois peur car j’avais encore beaucoup de  vie devant moi et quelle parole pouvais-je donner à moi-même, moi, pauvre homme, alors que c’est Dieu qui tient la gomme à effacer ?
Mais maintenant, je suis tranquille. Je ne vais pas oublier Djamila.
Il me reste très peu de temps, je vais mourir avant.

J’ai pensé à Madame Rosa, j’ai hésité un peu et puis j’ai demandé :
- Monsieur Hamil, est-ce qu’on peut vivre sans amour ?

Il n’a pas répondu.
Il but un peu de thé de menthe qui est bon pour la santé.
Monsieur Hamil portait toujours une jellaba grise, depuis quelque temps, pour ne pas être surpris en veston s’il était appelé.
Il m’a  regardé et a observé le silence. Il devait penser que j’étais encore interdit aux mineurs et qu’il y avait des choses que je ne devais pas savoir. En ce moment je devais avoir sept ans ou peut-être huit, je ne peux pas vous dire juste parce que je n’ai pas été daté, comme vous allez voir quand on se connaîtra mieux, si vous trouvez que ça vaut la peine.

- Monsieur Hamil, pourquoi ne me répondez-vous pas ?
- Tu es bien jeune et quand on est très jeune, il y a des choses qu’il vaut mieux ne pas savoir.
- Monsieur Hamil, est-ce qu’on peut vivre sans amour ?
- Oui, dit-il, et il baissa la tête comme s’il avait honte.

Je me suis mis à pleurer.
(pages10-11-12)

…/…

0a1aaaaaaajar2 Ajar-Gary - Littérature - Goncourt - écrivains - cinéma dans Best-seller

*

Emile Ajar est en  réalité Romain Gary,
écrivain-diplomate français né le 8 mai 1944 à Vilnius (Lituanie).
Avec ce pseudonyme nouveau il a pu obtenir le Goncourt en 1975,
après l’avoir reçu en 1956 pour « Les racines du Ciel ».

Simone Signoret,
interpréta le rôle de Mme Rosa dans l’adaptation cinématographique.

*

0a1aaaaaaajar5 dans BLOG

*

Vieillir ?
Romain Gary avoua lors d’un entretien :
« Catastrophe. Mais ça ne m’arrivera pas. Jamais.
J’imagine que ce doit être une chose atroce, mais comme moi, je suis incapable de vieillir, j’ai fait un pacte avec ce monsieur là-haut, vous connaissez ?
J’ai fait un pacte avec lui aux termes duquel je ne vieillirai jamais »
.

Il se suicida le 2 décembre 1980 en se tirant une balle dans la bouche.
(Ecrivant dans une lettre, notamment, «  Aucun rapport avec Jean Seberg« 
sa deuxième femme, avec laquelle il a eu son seul enfant, un fils, en 1962 ; actrice américaine ayant mis fin à ses jours en août 1979).

*

0a1aaaaaaajar8 dans ROMAN

*

Livre et Film sont une réussite !

*
***
*

0a10

 *



MONET…atelier ?

*
***
Claude MONET

La nature comme atelier !

***
*

0a1aaaaaaacmonet.jpg0a1aaaaaaacmonet.jpg0a1aaaaaaacmonet.jpg

*
***
*

La vie de Monet est une longue série d’épreuves, ponctuée par de fréquentes périodes d’abattement.
Mais ni la misère, ni le manque de succès dans sa jeunesse, ni la mort de sa femme Camille n’altèrent sa puissance de travail.
A force d’acharnement et de courage, le chef de file des impressionnistes se couvrira de gloire de son  vivant, contrairement à tant d’autres peintres comme Van Gogh, Gauguin ou Sisley.
(page 1)

*

0a1aaaaaaacmonet2.jpg0a1aaaaaaacmonet2.jpg0a1aaaaaaacmonet2.jpg

*

En 1889, Monet lance une souscription
« Entre amis et admirateurs de Manet »
pour offrir la célèbre Olympia de l’artiste à l’État.
A sa consternation le Ministère des Beaux-Arts s’élève contre cette campagne.
L’Etat finit par accepter le don en 1890.
Mais l’Olympia est reléguée au musée du Luxembourg, au lieu de faire une entrée triomphale au Louvre, comme les souscripteurs le souhaitaient.
Monet profite de l’arrivée de plusieurs oeuvres de Manet au Louvre en 1906, à la suite de la donation Moreau-Nelaton, pour demander à son ami Clémenceau d’intervenir afin que l’Olympia trouve enfin sa juste place dans le même musée.
Le fameux chef-d’oeuvre de Manet est transféré au Louvre, l’année suivant, grâce à l’intervention de Clémenceau.
(page 11)

*

Les 100 chefs d’oeuvre de …
Éditions Atlas
2008

*

0a1aaaaaaacmonet9.jpg 0a1aaaaaacmonet3.jpg 0a1aaaaaaacmonet8.jpg

*

Une collection
sur les plus grands peintres

Livres dignes
d’un cadeau de Noël

*
***
*

0a1gifnoel.gif

*



DEGAS…l’élégant ?

*
***

DEGAS

L’art en mouvement

***
*

0a11.bmp

*
***

Rien ne prédisposait Degas, élégant bourgeois élevé dans le culte du grand Ingres, à devenir un des artistes les plus novateurs du XIXème siècle.
Pourtant, dans  volonté profonde de célébrer la beauté féminine comme le fait son artiste préféré, Degas immortalise ballerines, chanteuses, repasseuses et baigneuses avec un réalisme souvent cruel.

Ses oeuvres  fortes, sans compromis, tranchent radicalement avec les tableaux raffinés des maîtres de la Renaissance qu’il a étudiés en Italie.
Malgré ses détracteurs, l’artiste, passionné d’opéras, de ballets, de courses hippiques et de dîners mondains se forgera une réputation de vituose, en particulier dans l’art du pastel.

Né d’un banquier et d’une…/…
(Page 1)

Les 100 chefs d’oeuvre de la Peinture
Editions Atlas

*

0a4.bmp0a21.bmp0a5.bmp0a61.bmp

*

Très beau livre, intéressant et bien illustré, faisant partie d’une collection mais qui se suffit à lui-même dans le cadre d’un cadeau…notamment pour Noël.
Plaira aux amoureux de la peinture ou à ceux voulant s’initier à cet art.

*

0a9.jpg

*
***
*

5294701kpyd7jl1111.gif

*
***
*



ENLUMINURES ? Miraculeuses !

*

Guide pratique
des

LETTRES ENLUMINÉES

* 

0a331.jpg

*

En observant un manuscrit médiéval enluminé, on ne peut qu’être frappé par le caractère miraculeux de la conservation de tels ouvrages.

Ce sont de fragiles œuvres d’art aux motifs complexes, peints et dorés sur parchemin ou vélin, qui pourtant furent consultées quotidiennement par des générations de moines et de prêtres, de lettrés et d’hommes de cour, avide d’apprendre ou simplement de les admirer.

*

0a29.jpg0a282.jpg0a35.jpg0a112.jpg

*

Ces manuscrits enluminés subirent en outre les vicissitudes de nombreux voyages, mais les dorures à la feuille et la richesse des coloris des pigments peints n’ont rien perdu de leur éclat d’origine ;

ENLUMINURES ? Miraculeuses ! dans Artistes 0a103La première parte de cet ouvrage est consacrée à l’histoire des enluminures, aux artistes qui les exécutèrent et aux mécènes qui les commanditèrent.

La seconde partie, qui débute par une initiales de l’évangéliaire de Lindisfarne et s’achève sur une lettre issue d’un horoscope contemporain c’est  au début des années  90 présente  douze lettres enluminées adaptées de chefs d’œuvre originaux ainsi que les explications  détaillées de leur recréation.

QUI FURENT LES ARTISTES ?

Nombre de peinture médiévales figurent des moines  au travail dans leur monastères penchés sur des livres, une plume à la main en train de copier ou d’enluminer des ouvrages destinés à l’étude, la prière ou aux oeuvres  missionnaires.

*

0a143.jpg0a22.jpg0a171.jpg

*

Les qualités surnaturelles que conférait l’enluminure aux manuscrits de l’époque rehaussaient le statut de leur auteurs ; nous connaissons encore le nom du copiste et enlumineur de l’Évangéliaire de Lindisferne, un certain Eadfrith qui devient évêque de Lindisfarne en mai 698.

Quand les plus prospères négociants du début du XIII° siècle désirèrent également posséder de tels ouvrages, l’enluminure quitta les cloitres : des copistes et enlumineurs séculiers partirent travailleur pour les nouveaux centre universitaires d’Europe…/…

Calligraphies de Timothy Noad
textes de Patricia Selignan 
Editions France Loisirs
(page huit)

*

 0a25.jpgIl semble qu’il y ait un regain de l’enluminure, avec « modernisation » des calligraphies…mais les amoureux ne resteront-ils pas plus sensibles aux anciens thèmes, matériaux et  pratiques ?

*

0a12.jpg0a15.jpg0a12.jpg

*

5294701kpyd7jl1111.gif



RENOIR ? flamboyant !

*

RENOIR

l’impressionniste flamboyant !

*

0a92.jpg

*

Avec son fidèle ami Monet, Renoir crée la peinture impressionniste en immortalisant une guinguette animée où se côtoient canotiers, ouvriers et cocottes sur les bords de Seine en 1869.
Si l’artiste  vit dans une quasi misère, il travaille dans la joie.
Ironiquement, c’est une œuvre d’une veine traditionnelle qui lancera la carrière du peintre au Salon, en 1879.

*

0a24.jpg0a302.jpg0a102.jpg

*

Fils d’un tailleur et d’une ouvrière en robes,Pierre Auguste Renoir naît à Limoges le 25 février 1841.
Son père Léonard et sa mère Marguerite ont du mal à nourrir leurs enfants.
La famille Renoir s’installe à Paris 3 ans plus tard avec l’espoir de mieux gagner leur vie.

6ème des 7 enfants, il fait ses études chez  les frères des Écoles chrétiennes de 1848 à 1854.
Mais les ressources familiales sont modestes.
Ayant un vif goût pour le dessin dès son  enfance, l’adolescent est placé à 13 ans en apprentissage chez un peintre sur porcelaine.

«  Ma besogne consistait à semer sur fond blanc des petits bouquets qui m’étaient payés à raison de 5 sous la douzaine »  racontera-t-il plus tard.

…Par la suite l’adolescent peint des éventails, des armoiries et des stores mais se lasse vite de ces tâches limitées.
Parallèlement il suit des cours de dessin à l’Eole de la rue des Petits Carreaux dirigée par le sculpteur Callouette.

Déterminé à se lancer dans la peinture Renoi r entre en 1861 à l’atelier Gleyre, où il fait la connaissance de Bazille, Monet Sisley futurs adeptes de l’école impressionniste.
Doutant du sérieux de son élève Gleyre lui lance un jour une pique acérée :
- C’est sans doute pour vous amuser que vous faites de la peinture ? 
- Mais certainement, si ça ne m’amusait pas, je vous prie de croire que je n’en ferais pas
rétorque Renoir.

En 1862, le jeune artiste poursuis sa formation à l’Ecole impériale et spéciale des Beaux Arts…./… 

Auguste RENOIR
L’impressionnisme flamboyant
Éditions Atlas
(p7)

*

0a191.jpg0a17.jpg0a142.jpg0a111.jpg

*

Beau livre avec des illustrations magnifiques
Les grands puzzles représentant des tableaux de Renoir
sont les plus délassant et agréables à réaliser !

*

0a201.jpg0a281.jpg0a21.jpg

*

Article complémentaire
http://osee3.unblog.fr/2009/12/03/

*

5294701kpyd7jl1111.gif 



FERRAT… cri

0a23.jpg0a23.jpg0a23.jpg

*
***
*

Je ne suis qu’un cri

*

Je ne suis pas littérature
je ne suis pas photographie
Ni décoration ni peinture
Ni traité de philosophie

Je ne suis pas ce qu’on murmure
Aux enfants de la bourgeoisie
Je ne suis pas saine lecture
Ni sirupeuse poésie

Je ne suis qu’un cri

Non je n’ai rien de littéraire
Je ne suis pas morceaux choisis
Je serais plutôt le contraire
De ce qu’on trouve en librairie

Je ne suis pas guide ou bréviaire
Ni baratin ni théorie
Qu’on range entre deux dictionnaires
Ou sur une table de nuit

Je ne suis qu’un cri

Je n’ai pas de fil à la patte
Je ne viens pas d’une écurie
Non je ne suis pas diplomate
Je n’ai ni drapeau ni patrie

Je ne suis pas rouge écarlate
Ni bleu ni blanc ni cramoisie
Je suis d’abord un cri pirate
De ces cris-là qu’on interdit

Je ne suis qu’un cri

Je ne suis pas cri de plaisance
Ni gueulante de comédie
Un cri qu’on pousse en apparence
Pour épater la compagnie

Moi si j’ai rompu le silence
C’est pour éviter l’asphyxie
Oui je suis un cri de défense
Un cri qu’on pousse à la folie

Je ne suis qu’un cri

Pardonnez si je vous dérange
Je voudrais être un autre bruit
Être le cri de la mésange
N’être qu’un simple gazouillis

Tomber comme un flocon de neige
Être le doux bruit de la pluie
Mais je suis un cri qu’on abrège
Je suis la détresse infinie

Je ne suis qu’un cri

Jean FERRAT
Ed. Alleluia

*
***
*

0a98.gif

*

Article complémentaire
http://osee3.unblog.fr/2010/03/15

*

5294701kpyd7jl1111.gif



GAUGUIN …amateur inspiré ?

*

GAUGUIN

de Pont-Aven aux Marquises

*

0a9.jpg

*

 

Pendant de longues années, Gauguin se contente de mener l’existence confortable d’un bourgeois qui s’adonne à la peinture pendant ses loisirs.
Mais derrière ce peintre du dimanche qui perfectionne son art à Paris et sur la côte normande, se cache un artiste épris de liberté, en quête d’un éden lointain ou sa nature « sauvage » pourra s’épanouir pleinement.

Ironiquement, un revers de fortune – la perte de son emploi – va le pousser à consacrer sa vie à le peinture., loin de « l’occident pourri« .

Isolé, malade et abattu, Gauguin sera loin d’imaginer que ses somptueuses oeuvres firniront un jour au panthéon de la peinture mondiale.

*

0a71.jpg

*

Paul Gauguin, fils d’un journaliste républicain et de la fille de Flora Tristan, naît à Paris le 7 juin 1848. Redoutant d’être poursuivi à la suite de la campagne contre Louis-napoléon Bonaparte du National, journal pour lequel il travaille, Clovis Gauguin embarque depuis le Havre avec sa famille pour le Pérou le 8 août 1849. Son épouse Aline poursuit son voyage jusqu’à Lima où elle accueillie avec ses deux enfants Paul et Marie chez son grand-oncle.

*
0a40.jpg
*

« J’ai une remarquable mémoire des yeux et je me souviens de cette époque, de notre maison et d’un tas d’évènement, du monument de la présidence, de l’église dont le dôme avait été place après coup tout sculpté en bois » racontera Gauguin par la suite.
« Je vois aussi notre domestique le Chinois qui savait si bien repasser le linge. C’est lui d’ailleurs qui me retrouva dans une épicerie ou j’étais en train de sucer de la canne à sucre assis entre deux barils de mélasse, tandis que ma mère éplorée me faisait chercher de tous les côtés ».

A l’automne 1854…/…

Les 100 chefs-d’oeuvre de…
Éditions Atlas
(page 7)
*

0a28.jpg0a14.jpg0a101.jpg0a33.jpg

*
Un livre somptueusement illustré
Une collection digne de toute bibliothèque familiale !
*

 0a19.jpg0a18.jpg0a20.jpg0a301.jpg

*

5294701kpyd7jl1111.gif



Auprès de…BRASSENS

 

 AUPRES DE MON ARBRE

*
***
*

0a31.jpg0a32.jpg0a30.jpg

*

J’ai plaqué mon chêne
Comme un saligaud,
Mon copain le chêne
Mon alter égo
On était du même bois
Un peu rustique, un peu brut
Dont on fait n’importe quoi
Sauf naturell’ment les flûtes…

J’ai maint’nant des frênes,
Des arbres de Judée,
Tous de bonne graine ,
De haute futaie…
Mais, toi, tu manques à l’appel
Ma vieill’ branche de campagne,
Mon seul arbre de Noël,
Mon mât de cocagne !

Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J’aurais jamais dû
m’éloigner de mon arbre…
Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux
j’aurais jamais dû le quitter des yeux…

…/…
Le surnom d’infâme
Me va comme un gant :
D’avecque ma femme
J’ai foutu le camp,
Parc’ que depuis tant d’années,
C’était pas un’ sinécure
De lui voir tout l’temps le nez
Au milieu de la figure…
Je bats la campagne
Pour dénicher la
Nouvelle compagne
Valant celle-là
Qui, bien sûr, laissait beaucoup
Trop de pierr’s dans les lentilles,
Mais se pendait à mon cou
Quand j’perdais mes billes !

…/…
page 90
Georges Brassens
Poèmes et chansons
Coffret disques et textes
Intégrale au 14 décembre 1973

*

0a6.jpg0a5.jpg0a82.jpg

*

Petit Larousse Illustré (éd 1974)
BRASSENS Georges, chanteur français né à Sète en 1921.
Auteur de chansons poétiques, pleines de verve et non-conformisme.

*

0a172.jpg0a142.jpg0a11.jpg0a172.jpg

*

Un pur régal !

*
5294701kpyd7jl1111.gif



VAN GOGH…maudit ?

 

 VINCENT VAN GOGH

la folie de peindre

*

0a21.jpg0a21.jpg0a21.jpg

*

Aucun artiste de sa génération n’incarne mieux le mythe du peintre maudit que Van Gogh.
Fils d’un pasteur hollandais, il se lance dans la peinture pour échapper à un mal de vivre dévorant. En dix ans et quelque 880 tableaux, l’artiste révolutionne la peinture, à l’insu de tous.
Mais en se façonnant un destin exceptionnel au prix d’une frénésie de travail et d’une solitude accablantes, il perd la raison et se tue à 37 ans, dans la misère et l’anonymat…

*

0a10.jpg0a6.jpg0a14.jpg

*

Vincent Van Gogh, fils d’un pasteur calviniste et de la fille d’un relieur à la cour naît le 30 mars 1853 à Groot Zundert, dans le Brabant hollandais.
Ainé de six enfants, il se signale vite par son tempérament sauvage, taciturne et colérique.
A l’école communale de son village natal, puis au pensionnat tout proche de Zevenbergen et à l’Institut Hannic de Tilburg, le jeune Vincent ne brille guère. Il n’aura pas l’occasion de faire des progrès ; ses études s’achèvent brusquement à 15 ans en raison des difficultés financières de son père.
(Introduction)
Les cent chefs d’oeuvre de…
Éditions ATLAS

*

 

 0a91.jpg

*

Une collection dont chaque livre, consacré à un peintre impressionniste, offre les photographies des 100 plus beaux chefs d’oeuvres.
Un plaisir des yeux, avec celui de la découverte d’un artiste souvent méconnu de son temps…

*

0a40.jpg0a121.jpg0a301.jpg

*

Article complémentaire
http://osee.unblog.fr/2009/01/07

*

5294701kpyd7jl1111.gif



Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots