GERVAISE…malaise ?

*
***

L’Assommoir

***
*

0a51.bmp

*
***

Ce furent quatre années de dur travail. Dans le quartier, Gervaise et Coupeau étaient un bon ménage, vivant à l’écart, sans batteries, avec un tour de promenade régulier le dimanche, du côté de Saint-Ouen.
La femme faisait des journées de douze heures chez madame Fauconnier, et trouvait le moyen de tenir son chez elle propre comme un sou, de donner la pâtée à tout son monde, matin et soir.
L’homme ne se soûlait pas, rapportait ses quinzaines, fumait une pipe à sa fenêtre avant de se coucher, pour prendre l’air.
On les citait, à cause de leur gentillesse. Et comme ils gagnaient à eux deux près de 9 francs par jour, on calculait qu’ils devaient mettre de côté pas mal d’argent.

Mais, dans les premiers temps surtout, il leur fallut joliment trimer, pour joindre les deux bouts. Leur mariage leur avait mis sur le dos une dette de deux cents francs. Puis, il s’abominaient,  l’hôtel Boncoeur ; ils trouvaient ça dégoûtant, plein de sales fréquentations ; et il rêvaient d’être chez eux, avec des meubles à eux…./…
( Volume 7 – Chapitre IV – page 135)

*

0a6.jpg

Emile ZOLA

Les Rougon-Macquart
Histoire naturelle et sociale d’une famille sous le second empire
Éditions France Loisirs
*
Les 20 volumes apportèrent
gloire et postérité à l’auteur journaliste-écrivain
Beaucoup furent adaptés au cinéma, dont ce tome.

*

0a7.jpg

*

L’Assommoir était un bar, rue Poissonnière à Paris en 1870.
C’est là que ce noue le destin tragique de Gervaise.

*

0a4.jpg

*

« L’Assommoir est rouge et noir.
L’Assommoir flambe et hurle de toutes les  femmes et de toutes les cacophonies de l’enfer.
L’Assommoir est un livre d’horreur et d’épouvante, un livre terrible, le plus terrible livre qui fut peut-être jamais écrit.
Merci, monsieur Zola. »
Cavanna

*
***
*

5294701kpyd7jl1111.gif

*



SUD blessé…?

*
***

Fausse-Rivière

***
*

0a1.bmp

*

- Comment cela ?  fit le général Tampleton .

- Lincoln a sans doute sauvé la vie de bon nombre de propriétaires d’esclaves. En proclamant l’abolition de l’esclavage, il a désamorcé toutes les révoltes noires qui n’auraient pas manqué d’éclater à l’approche des armées fédérales. Si nos esclaves n’avaient pas cru que la liberté leur était d’avance octroyée par la loi, ils auraient tenté de la prendre. Croyez-moi, Lincoln a rendu inutile et condamnable la violence envers des maîtres qui, déjà, ne l’étaient plus !

- Votre point de vue est original, Dandrige, mais je pense personnellement que la proclamation de l’émancipation dans les États repris par l’Union a, au contraire, encouragé les fugues et stimulé la désobéissance des esclaves dans les États restés fidèles à la Confédération. Cela dit, l’assassinat de Lincoln ne m’a pas réjoui, bien que j’aie souffert une grande honte quant je le vis le 4 avril se pavaner dans Richmond, notre capitale.

- Ayant gagné la guerre, reprit Dandrige, il ne pouvait plus souhaiter, pour exhausser sa propre gloire, que ramener la paix et la prospérité dans l’ensemble de l’Union.
A mon avis, il était…/…
(page 72)

Maurice DENUSIERE
Louisiane Tome 2
Éditions Claude Lattès 1979

*

0a5.jpg0a2.bmp0a7.bmp

*

1885 Le vieux Sud a été ravagé par la guerre de Sécession.
Fausse-Rivière  est l’histoire de sa reconstruction, à travers de celle de Bagatelle, le grand domaine cotonnier des bords du Mississipi.///…
(Extrait de la 4ème de couverture)

*

0a6.bmp0a14.bmp0a10.jpg

*

Une saga agréablement instructive sur cette Terre lointaine
qui fut un temps colonie française
Joli cadeau de Noël…

*
***
*

5294701kpyd7jl1111.gif

*
***
*



Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots