PLEURE, ô Pays

*

Pleure, ô Pays bien-aimé

Alan Paton

(traduction Denise Van Moppès)

*

PLEURE, ô Pays dans Best-seller

*

…/…
« Il est difficile d’être né Sud-Africain…

Je suis né dans une ferme. J’ai été élevé par des parents honnêtes qui m’ont donné tout ce dont un enfant peut avoir besoin ou envie. Ils étaient loyaux et bons et respectueux des lois ; ils m’ont appris mes prières et ils m’emmenaient régulièrement à l’église ; ils n’avaient pas de difficultés avec leurs domestiques, et mon père n’a jamais manqué d’ouvriers. J’ai appris d’eux tout ce qu’un enfant doit apprendre d’honneur, de charité et de générosité. Mais de l’Afrique du Sud, je n’ai rien appris. »

Choqué, blessé, Jarvis reposa les feuillets. Pendant un instant, il s’abandonna presque à un mouvement de colère, mais il se frotta les yeux et secoua son irritation….

aaaaaaaaaaaaaapleurebn-300x198 Alan Paton - Pleure ô Pays Bien-aimé - Roman - Afrique du Sud - dans BLOG

« C’est pourquoi je consacrerai ma vie, mon temps, mes forces, mes talents, au service de l’Afrique du Sud.
Je ne me demanderai plus si telle ou telle chose est commode, mais seulement si elle est juste. J’agirai ainsi, non parce que je suis noble et désintéressé, mais parce que la vie nous dépasse et parce que j’ai besoin , pour le reste de mon voyage, d’une étoile qui ne me trahira pas, d’un compas qui ne mentira pas.

J’agirai ainsi, non parce que je suis négrophile et ennemi de ma race, mais parce que je ne trouve pas en moi la possibilité d’agir autrement.
Si je pèse ceci contre cela, je suis perdu ;
si je me demande si ce que je fais est prudent, je suis perdu ;
si je me demande si les hommes, Blancs ou Noirs, Anglais ou Africanders, Gentils ou Juifs, m’approuveront, je suis perdu.
J’essaierai donc de faire ce qui est juste et de dire ce qui est vrai.

*

 dans ROMAN*

J’agis ainsi, , non parce que je suis courageux et sincère, mais parce que c’est la seule façon de mettre fin au conflit profond de mon âme.
J’agis ainsi parce que je ne suis pas capable de continuer à aspirer au plus haut idéal avec une part de moi-même, tandis que l’autre trahit cet idéal.
Je ne veux pas vivre de la sorte, je préférerais mourir.
Je comprends à présent ceux qui sont morts pour leurs convictions et ne trouve point leur mort si surprenante, si brave ou si noble.
Ils ont préféré la mort à une certaine façon de vivre, voilà tout….


Je suis mû par quelque chose qui ne dépend pas de moi et me pousse à faire ce qui est juste, à quelque prix que ce soit.
Je suis heureux en cela d’avoir épousé une femme qui pense comme moi et s’est efforcée de surmonter ses propres craintes et ses propres haines…
…/…
(pages 255-257 – Editions Rencontre)

*

*

*

*

L’auteur,
né le 11 janvier 1903, décédé le 12 avril 1988
est un écrivain né dans la province du Natal dont la famille ,
appartenant à la communauté religieuse protestante des chirstadelphians,
descendait des colons anglais en Afrique du Sud.

Titulaire d’une licence de sciences il fonda le parti libéral luttant contre l’apartheid.

aaaaaaaceltegifgui

*

Un beau texte

à offrir à tous publics

*

aaaaaaagifnoelblcadeaux



1 commentaire

  1. oholibama 11 mars

    bonjour
    agréable semaine à toi.

    Dernière publication sur Essaie, fautes comprises. j'écris mes livres et nouvelles : Ce matin, toutes mes idées étaient...

Laisser un commentaire

Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots