KIERKEGAARD…vivant ?

*
***

KIERKEGAARD

Colloque de l’Unesco
Paris 21/23 avril 1964

***
*

0a7.jpg0a22.jpg0a7.jpg

*

*

Kierkegaard vivant
et la véritable signification de l’histoire

*

On sait que l’activité littéraire de Kierkegaard commence avec

« Le concept de l’ironie ».

Or l’ironie a une visage ambigu.
D’une part, elle exprime la signification de la vie en tant qu’aspiration à l’infini mais l’infini étant inaccessible, l’ironie met en évidence une impossibilité.
D’autre part, on reconnaît à la vie une signification et c’est cette signification qui, bien qu’inaccessible, donne à la vie son sens et son orientation.

On peut donc dire que toute l’oeuvre de Kierkegaard est tributaire du Concept de l’ironie, dans la mesure où elle apparaît une une phénoménologie de l’impossibilité pour la vie à coïncider avec sa propre signification …/…
(page111 -Enzo Paci)

*

IDÉES
Éditions Gallimard

*

0a11.bmp0a31.jpg

*

A l’occasion de centenaire de Kierkegaard, l’Unesco avait organisé une manifestation.
Ce livre en réunit les discours/discussions.

0a5.jpg

*

La vie doit être vécue

en regardant vers l’avenir,

mais elle ne peut être comprise

qu’en se retournant vers le passé.

K.

*
***
*

0a5.gif

*



Le PIRE ?…Sûr ?

*
***

CRAINS le PIRE

***
*

0a21.jpg0a1.bmp0a21.jpg

*

…/…
Je pensais au coffre.
Jennings m’a coulé un regard en coin….
J’ai  fermé les yeux un instant, puis les  ai rouverts, pour observer les arbres défiler tandis que nous suivions la route sinueuse entre Milford et Berby, un trajet d’une vingtaine de minutes.

- Où est la voiture à présent ?
Je me figurais un labo de police scientifique de la taille d’un hangar à avions, où des techniciens en combinaison protectrice la passaient au crible à la recherche d’indices.

- Dans un enclos où ils mettent les véhicules embarqués pour stationnement interdit,a expliqué Jennings. Ils ont entré le numéro d’immatriculation dans le système informatique, voilà pourquoi ils m’ont prévenue. Je n’ai même pas encore vu la voiture. Vous la connaissez, vous pourrez me dire si vous remarquez quoi que ce soit d’anormal.

- Bien sûr.

Tout était anormal dans cette histoire. Ma fille avait disparue. Au cours des dernières semaines j’avais parfois tenté de me réconforter avec la pensée que, même si Syd avait fugué, il ne lui était pas forcément arrivé quoi que ce soit…/…
(Page 82)

*

Linwood Barclay
(Traduit par Maricke Merand-Surtel)
Editions France Loisir

*

0a9.jpg

*

L’auteur d’origine américaine vit à Toronto, avec son épouse et leurs 2 enfants.
Après une carrière de journaliste, en 2008, il a décidé de se consacrer à l’écriture.
Cette nuit-là (2009)fut un best-seller traduit en plus de 20 langues
.

*

0a15.gif

*

Quatrième de couverture
Votre fille de 17 ans part un bon matin pour son petit boulot d’été…./…
Mais elle ne rentrera pas…/…
Pour Tim Blake, le père de Syndey, une seule mission : la retrouver à tout prix. Un coup de fil mystérieux, des individus menaçants, des meurtres…et la vie sans histoire de Tim bascule dans un engrenage incompréhensible et totalement terrifiant…/…

*

0a14.gif

*

Une agréable soirée de lecture

Un policier qui vous fait
oublier quelques heures vos soucis
.

0a16.gif

*



LE VENT…des assassins

*
***

Le vent t’emportera

***
*

0a3.jpg0a1.jpg0a3.jpg

*
***
*

Mistral sentait de l’ironie dans la voix de son père.

- Tu dis ça pour me tranquilliser ?

- Ludovic, tes fils font exactement le même chose que toi au même endroit et au même âge. Ils enlèvent leur casquette quand ils en ont assez de la porter. Quand on a le dos tourné, ils sont dans les arbres, ne restent pas à l’ombre et courent toute la journée. Mais j’ai caché le couteau. Ils ont fabriqué des arcs et des flèches, je ne sais trop comment, et ont dans l’idée de tirer des oiseaux. Mais comme leurs flèches ne dépassent pas la distance de deux mètres, nous sommes tranquilles, et les oiseaux aussi. La nuit, ils dorment bien.

Ludovic sourit en entendant parler son père.
- Cette nuit, j’ai relu « Vol de nuit ».

- Tes garçons sont comme toi, Ludo, attends-toi à les accompagner au bout de leurs rêves quand il en auront l’âge. Et tu en seras très heureux !

Ludovic bavarda ensuite avec ses deux enfants, il poursuivit sur ses recommandations de prudence, mais savait que les enfants n’écoutaient pas et n’avaient qu’une seule hâte, celle de retourner jouer…
(page 136)

*

Jean-Marc Souvira
Roman
Fleuve noir

*

0a2.jpg

*

J.M. Souvira est commissaire divisionnaire.
Exerçant au sein de la PJ depuis 25 ans,
il dirige actuellement l’Office Central pour la Répression de la Traite des Etres Humains.

Depuis 2004 il s’est lancé dans l’écriture.
Ce roman est son 2ème mais il est co-scénariste du film GO FAST (sorti en 2009)

*

0a4.jpg

*

Le cauchemar recommence. Trois femmes retrouvées à leur domicile parisien, entravées, le visage lacéré à coups de miroirs brisés. Sur leurs corps nus, un morceau de papier reprenant une phrase de l’Ecclésiaste.
Trois meurtres en tout point identiques à une autre série remontant à quelques mois. Mais dont l’auteur a déjà été arrêté…
Erreur judiciaire, mimétisme, complot ?…
(Extrait de la 4ème de couverture)

*

0a5.gif

*

Intéressant par l’autopsie d’une enquête criminelle.
On apprend beaucoup sur les protocoles.
L’histoire, démente, accroche au livre.

*
***
*

0a11.gif

*



Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots