VISAGES…brumeux

*
***

LES VISAGES

(Traduction de l’anglais par Julie Sibony)

*

0a5.jpg0a1.bmp0a5.jpg

*

…/…
Un coup de fil de Tony Wexler – encore un coup de fil – sonna la fin de ma semaine de tranquillité.
- Ton père voudrait te voir. Avant de dire non…
- Non.
Tony soupira.
- Je peux te parler, s’il te plaît ?
- Tu peux essayer.
- Il veut t’acheter des tableaux
.

Alors ça c’était nouveau. Mon père possédait des quantités de toiles, mais ses goûts le portaient plutôt vers les marines et les coupes de fruits. Pour être honnête, je n’avais pas remis les pieds à la maison depuis des années, et, entre-temps, il avait peut-être réuni une collection majeure d’art contemporain ; si ça se trouvait il avait engagé Julian Schnabel pour dessiner son papier peint et Richard Serra sa vaisselle. Mais j’avais la nette impression que Tony devait faire des efforts pour garder son sérieux.

- Tu peux rire, lui dis-je. Je te donne la permission. Je ne dirai rien.
- C’est une proposition à 100% sincère.
- Et moi qui croyais que tu étais à court de prétextes. Bien joué !
- Ce n’est pas un prétexte. Il veut que tu viennes à la maison. Tu n’as qu’à le considérer, pour l’occasion, comme un simple client.
- Si c’est un simple client, il n’a qu’à passer à la galerie comme tout le monde.
…/…
(Page 227 – Édition France-Loisir)

*

0a21.bmp

Jesse KELLERMAN

L’auteur, américain, né en 1978,
est le fils des écrivains Jonathan et Faye Kellerman
Ce texte est son premier publié en France

*

0a111.gif0a5.gif0a111.gif

*

Lorsque Ethan Muller, propriétaire d’une galerie, met la main sur une série de dessins d’une qualité exceptionnelle, il sait qu’il va pouvoir se faire un nom dans l’univers impitoyable des marchands d’art…./…c’est le travail d’un génie. La mécanique se dérègle le jour où un flic à la retraite reconnaît sur certains portraits les visages d’enfants victimes, des années plus tôt, d’un mystérieux tueur en série…/…
(Extraits de la 4ème de couverture)

*

0a7.bmp0a4.bmp0a9.bmp

*

Intéressant si on veut un peu connaître
 le milieu des marchands d’Art.
(Récit  pas assez « charpenté »/brouillon, parfois, à mon goût)

*

5294701kpyd7jl1111.gif



PAPILLON…russe…

*
***
*

Un papillon

sous la neige

*
***
*

0a1.gif0a1.gif0a1.gif

*

*

…/…
Jen l’accusait de se punir. Mais Drew aimait cette vie réduite à l’essentiel. Elle avait compris qu’on se satisfaisait de peu, tout comme on n’avait réellement besoin que de quelques amis proches et d’une seule passion -pas forcément pour une personne – d’ailleurs.
Ce n’était pas qu’elle ne croyait pas à l’amour ; simplement elle n’y croyait plus pour elle. Et si elle avait, les premières années qui avaient suivi son arrivée à Boston, partagé son lit avec des hommes charmants, elle avait peu à peu pris l’habitude  de considérer sa chambre comme un lieu de solitude et de silence. Le beau couvre-lit en coton violet foncé qu’elle avait acheté en s’installant dans l’appartement s’était décoloré. Chaque fois qu’elle changeait les draps, elle se disait qu’il était temps de le remplacer.

En vérité, elle sentait toujours une distance entre elle et les autres. Même lorsqu’elle était mariée, elle n’avait jamais l’impression, en dépit de ses aspirations, d’être la partenaire d’Eric. Ils avaient beaucoup d’amis en commun depuis l’université, et, après la rupture, Drew avait coupé les ponts avec la plupart d’entre eux. Aujourd’hui encore…/…
(Page 65)

Daphné KALOTAY

(Traduit de l’anglais/USA par Alice Delarbre)
Éditions France Loisirs

*

0a21.jpg

*

Du Moscou  des années 1950 à Boston  aujoiurd’hui,
le tumultueux destin d’une ballerine
passions, secrets et trahisons,
une belle saga romanesque qui mêle émotions et mystères
(Extrait 4ème de couverture)

*

 0a10.gif    0a17.gif   0a10.gif

*

Une histoire prenante
il faut se gendarmer pour éteindre avant d’avoir fini la lecture …

*
***
*

5294701kpyd7jl1111.gif



Amour d’une SOEUR ?

*
***
*

A TOI MA SOEUR

*

0a3.bmp0a1.jpg0a3.bmp

*

…/…
Tandis que je  regagnais Chepstow Road en voiture, je me suis demandé combien de fois il t’avait suivie pour te mitrailler ainsi. Avait-il recommencé après que tu l’avais laissé au parc, le jour de ta mort ? Je me suis arrêtée pour examiner les photos. Elles te montraient toutes de dos, au milieu d’un décor estival, automnal, ou hivernal, et dans des tenues qui allaient du T-shirt à la veste et à l’épais manteau. Il avait dû te suivre durant des mois. Mais il n’y avait aucune photo de toi dans un parc enneigé.

Je me suis souvenue que, pour les habitants de l’île de Bequia, il est possible de maudire quelqu’un en fixant sa photo sur une poupée vaudoue. Le procédé est à leurs yeux aussi efficace qu’en utilisant le sang ou les cheveux de la victime.

De retour à l’appartement, j’ai découvert une bouilloire toute neuve dans la cuisine. Todd était dans la chambre et, en le rejoignant, je l’ai surpris en train d’essayer de vriser l’un de tes tableaux « psychotiques ». La toile était trop solide cependant et refusait de céder.

- Qu’est-ce que tu fabriques ?
- Ils ne…/…

(page 251 – Ed France Loisirs)

*

0a2.bmp

Rosamund Lupton
(traduit de l’anglais par Valérie Bourgeois)


Il s’agit d’un premier roman.
Les amateurs de « crimes » dans les milieux médicaux seront comblés.

*

0a11.jpg

*

A Londres, une jeune femme enquête envers et contre tous pour découvrir la vérité sur la mort de sa soeur. Un suspense terrifiant et bouleversant sur la force indestructible des liens fraternels.
(Extrait de la 4ème de couverture).

*

5294701kpyd7jl1111.gif

*



Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots