RENOIR ? flamboyant !

*

RENOIR

l’impressionniste flamboyant !

*

0a92.jpg

*

Avec son fidèle ami Monet, Renoir crée la peinture impressionniste en immortalisant une guinguette animée où se côtoient canotiers, ouvriers et cocottes sur les bords de Seine en 1869.
Si l’artiste  vit dans une quasi misère, il travaille dans la joie.
Ironiquement, c’est une œuvre d’une veine traditionnelle qui lancera la carrière du peintre au Salon, en 1879.

*

0a24.jpg0a302.jpg0a102.jpg

*

Fils d’un tailleur et d’une ouvrière en robes,Pierre Auguste Renoir naît à Limoges le 25 février 1841.
Son père Léonard et sa mère Marguerite ont du mal à nourrir leurs enfants.
La famille Renoir s’installe à Paris 3 ans plus tard avec l’espoir de mieux gagner leur vie.

6ème des 7 enfants, il fait ses études chez  les frères des Écoles chrétiennes de 1848 à 1854.
Mais les ressources familiales sont modestes.
Ayant un vif goût pour le dessin dès son  enfance, l’adolescent est placé à 13 ans en apprentissage chez un peintre sur porcelaine.

«  Ma besogne consistait à semer sur fond blanc des petits bouquets qui m’étaient payés à raison de 5 sous la douzaine »  racontera-t-il plus tard.

…Par la suite l’adolescent peint des éventails, des armoiries et des stores mais se lasse vite de ces tâches limitées.
Parallèlement il suit des cours de dessin à l’Eole de la rue des Petits Carreaux dirigée par le sculpteur Callouette.

Déterminé à se lancer dans la peinture Renoi r entre en 1861 à l’atelier Gleyre, où il fait la connaissance de Bazille, Monet Sisley futurs adeptes de l’école impressionniste.
Doutant du sérieux de son élève Gleyre lui lance un jour une pique acérée :
- C’est sans doute pour vous amuser que vous faites de la peinture ? 
- Mais certainement, si ça ne m’amusait pas, je vous prie de croire que je n’en ferais pas
rétorque Renoir.

En 1862, le jeune artiste poursuis sa formation à l’Ecole impériale et spéciale des Beaux Arts…./… 

Auguste RENOIR
L’impressionnisme flamboyant
Éditions Atlas
(p7)

*

0a191.jpg0a17.jpg0a142.jpg0a111.jpg

*

Beau livre avec des illustrations magnifiques
Les grands puzzles représentant des tableaux de Renoir
sont les plus délassant et agréables à réaliser !

*

0a201.jpg0a281.jpg0a21.jpg

*

Article complémentaire
http://osee3.unblog.fr/2009/12/03/

*

5294701kpyd7jl1111.gif 



Hymne à ISIS

*
Dictionnaire de la

Civilisation égyptienne

*

0a11.jpg

*

Hymne à Isis
inscrit sur les parois du grand pylône du temple de Philae.

*

Isis, Vénérable, Mère divine, douée de vie, dame de Philae
Dame de la Butte-Sainte, Régente de Senmout
(l’ile de Biggeh)
pleureuse qui prend soin des formes mystérieuses de son frère ;
Vénérable, puissante, Maîtresse des dieux,
dont le nom est distingué parmi les déesses ;
Grande magicienne aux plans excellents,
qui repousse Apophis grâce aux charmes de ses formules,
sans qui nul ne peut marcher dans le Paradis
Le Seigneur apparaît glorieux à sa volonté.
Son nom est Dame-de-Vie puisqu’elle donne  vie au Pays.
Ton visage existe sur l’ordre de son Ka.
…/…
Vénérable dans le ciel, régente des étoiles,
qui place toutes les étoiles sur leur orbite,
Isis douée de vie, Dame de la Butte-Sainte,
Maîtresse et dame de Philae,
Dame des pays méridionaux.

*
***
*

0a91.jpg

*
Dictionnaire LAROUSSE
Guy Rachet
(page 135)
*
0a141.jpg
*

Dictionnaire intéressant, comme tout dictionnaire, mais encore plus pour les passionné(e)s  de l’Egypte…dont je fais partie. A posséder dans sa bibliothèque !

*
5294701kpyd7jl1111.gif



FERRAT… cri

0a23.jpg0a23.jpg0a23.jpg

*
***
*

Je ne suis qu’un cri

*

Je ne suis pas littérature
je ne suis pas photographie
Ni décoration ni peinture
Ni traité de philosophie

Je ne suis pas ce qu’on murmure
Aux enfants de la bourgeoisie
Je ne suis pas saine lecture
Ni sirupeuse poésie

Je ne suis qu’un cri

Non je n’ai rien de littéraire
Je ne suis pas morceaux choisis
Je serais plutôt le contraire
De ce qu’on trouve en librairie

Je ne suis pas guide ou bréviaire
Ni baratin ni théorie
Qu’on range entre deux dictionnaires
Ou sur une table de nuit

Je ne suis qu’un cri

Je n’ai pas de fil à la patte
Je ne viens pas d’une écurie
Non je ne suis pas diplomate
Je n’ai ni drapeau ni patrie

Je ne suis pas rouge écarlate
Ni bleu ni blanc ni cramoisie
Je suis d’abord un cri pirate
De ces cris-là qu’on interdit

Je ne suis qu’un cri

Je ne suis pas cri de plaisance
Ni gueulante de comédie
Un cri qu’on pousse en apparence
Pour épater la compagnie

Moi si j’ai rompu le silence
C’est pour éviter l’asphyxie
Oui je suis un cri de défense
Un cri qu’on pousse à la folie

Je ne suis qu’un cri

Pardonnez si je vous dérange
Je voudrais être un autre bruit
Être le cri de la mésange
N’être qu’un simple gazouillis

Tomber comme un flocon de neige
Être le doux bruit de la pluie
Mais je suis un cri qu’on abrège
Je suis la détresse infinie

Je ne suis qu’un cri

Jean FERRAT
Ed. Alleluia

*
***
*

0a98.gif

*

Article complémentaire
http://osee3.unblog.fr/2010/03/15

*

5294701kpyd7jl1111.gif



GAUGUIN …amateur inspiré ?

*

GAUGUIN

de Pont-Aven aux Marquises

*

0a9.jpg

*

 

Pendant de longues années, Gauguin se contente de mener l’existence confortable d’un bourgeois qui s’adonne à la peinture pendant ses loisirs.
Mais derrière ce peintre du dimanche qui perfectionne son art à Paris et sur la côte normande, se cache un artiste épris de liberté, en quête d’un éden lointain ou sa nature « sauvage » pourra s’épanouir pleinement.

Ironiquement, un revers de fortune – la perte de son emploi – va le pousser à consacrer sa vie à le peinture., loin de « l’occident pourri« .

Isolé, malade et abattu, Gauguin sera loin d’imaginer que ses somptueuses oeuvres firniront un jour au panthéon de la peinture mondiale.

*

0a71.jpg

*

Paul Gauguin, fils d’un journaliste républicain et de la fille de Flora Tristan, naît à Paris le 7 juin 1848. Redoutant d’être poursuivi à la suite de la campagne contre Louis-napoléon Bonaparte du National, journal pour lequel il travaille, Clovis Gauguin embarque depuis le Havre avec sa famille pour le Pérou le 8 août 1849. Son épouse Aline poursuit son voyage jusqu’à Lima où elle accueillie avec ses deux enfants Paul et Marie chez son grand-oncle.

*
0a40.jpg
*

« J’ai une remarquable mémoire des yeux et je me souviens de cette époque, de notre maison et d’un tas d’évènement, du monument de la présidence, de l’église dont le dôme avait été place après coup tout sculpté en bois » racontera Gauguin par la suite.
« Je vois aussi notre domestique le Chinois qui savait si bien repasser le linge. C’est lui d’ailleurs qui me retrouva dans une épicerie ou j’étais en train de sucer de la canne à sucre assis entre deux barils de mélasse, tandis que ma mère éplorée me faisait chercher de tous les côtés ».

A l’automne 1854…/…

Les 100 chefs-d’oeuvre de…
Éditions Atlas
(page 7)
*

0a28.jpg0a14.jpg0a101.jpg0a33.jpg

*
Un livre somptueusement illustré
Une collection digne de toute bibliothèque familiale !
*

 0a19.jpg0a18.jpg0a20.jpg0a301.jpg

*

5294701kpyd7jl1111.gif



BENOITEMENT…

 

SAINT BENOIT

et la vie monastique

*

0a8.jpg0a8.jpg0a8.jpg

*

La vocation

« Il y eut un homme »…ainsi commence le récit dialogué que le grand pape Saint Grégoire nous a laissé de la vie et des miracles de celui qu’on appelle communément, et à juste titre :

« Le Patriarche des moines d’Occident ».

Le rapprochement de ces deux termes est par lui-même significatif : c’est parce qu’il y eut un homme, cet homme là ! Que les moines, tous les moines d’Occident ont été marqués de son esprit au point de voir toujours en lui, après 14 siècles, leur commun patriarche.
Et sans doute faudrait-il même ajouter qu’à travers l’institution monastique cet homme, qui se soucia si peu de faire l’histoire, eut une influence incalculable sur les destinées de l’Église et de la civilisation occidentale toute entière…/…
(Page 3)

*

0a7.jpg0a10.jpg0a7.jpg

*

Le roi  Totila (roi des Goths, politique d’envergure visant à la fusion du vainqueur avec les peuples vaincus) avait ouï-dire que le saint homme possédait le don de prophétie. Il se dirigea vers son monastère du Mont Cassin, s’arrêta à quelque distance, et fit annoncer son arrivée.On répondit immédiatement au roi qu’il pouvait venir.
Mai lui, de nature déloyale, voulut vérifier si l’homme de Dieu avait réellement l’esprit de prophétie.
A l’un de ses écuyers, qui se nommait Riggo, il donna ses  bottes  (insigne de la dignité en ce temps-là) lui fit revêtir ses habits royaux et leur ordonna d’aller trouver Benoit en se faisant passer pour le roi en personne.
Il lui adjoignit, comme suite, les trois comtes Vulteric, Ruderic et Blindin ordinairement attachés à son service….Il lui fournit aussi une escorte et de écuyers…./..

Lors donc que Riggo, en costume d’apparat, accompagné d’une garde nombreuse pénétra dans le monastère, l’homme de Dieu se tenant assis à une certaine distance. Le voyant arriver, dès qu’il put se faire entendre de lui, il s’écria : « Quitte mon fils, quitte ce que tu portes, ce n’est pas à toi ».


Riggo tomba précipitamment à terre, épouvanté d’avoir osé se jouer d’un tel homme….revenus à leur roi, ils lui racontèrent en tremblant, avec quelle promptitude leur feinte avait été déjouée …/…
(page 11).

Les Maîtres spirituels
Collection Microcosme
*

0a6.jpg0a6.jpg0a6.jpg

*
Ne doit-il pas y avoir un large éventail de thèmes dans une Bibliothèque ?
Alors, même pour les athées,
intéressant de lire la VIE et la RÈGLE indiquée par
Saint BENOIT

*
5294701kpyd7jl1111.gif



Auprès de…BRASSENS

 

 AUPRES DE MON ARBRE

*
***
*

0a31.jpg0a32.jpg0a30.jpg

*

J’ai plaqué mon chêne
Comme un saligaud,
Mon copain le chêne
Mon alter égo
On était du même bois
Un peu rustique, un peu brut
Dont on fait n’importe quoi
Sauf naturell’ment les flûtes…

J’ai maint’nant des frênes,
Des arbres de Judée,
Tous de bonne graine ,
De haute futaie…
Mais, toi, tu manques à l’appel
Ma vieill’ branche de campagne,
Mon seul arbre de Noël,
Mon mât de cocagne !

Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux,
J’aurais jamais dû
m’éloigner de mon arbre…
Auprès de mon arbre,
Je vivais heureux
j’aurais jamais dû le quitter des yeux…

…/…
Le surnom d’infâme
Me va comme un gant :
D’avecque ma femme
J’ai foutu le camp,
Parc’ que depuis tant d’années,
C’était pas un’ sinécure
De lui voir tout l’temps le nez
Au milieu de la figure…
Je bats la campagne
Pour dénicher la
Nouvelle compagne
Valant celle-là
Qui, bien sûr, laissait beaucoup
Trop de pierr’s dans les lentilles,
Mais se pendait à mon cou
Quand j’perdais mes billes !

…/…
page 90
Georges Brassens
Poèmes et chansons
Coffret disques et textes
Intégrale au 14 décembre 1973

*

0a6.jpg0a5.jpg0a82.jpg

*

Petit Larousse Illustré (éd 1974)
BRASSENS Georges, chanteur français né à Sète en 1921.
Auteur de chansons poétiques, pleines de verve et non-conformisme.

*

0a172.jpg0a142.jpg0a11.jpg0a172.jpg

*

Un pur régal !

*
5294701kpyd7jl1111.gif



Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots