La CIA …culte du renseignement

Victor MARCHETTI
&
jOHN D. MARKS

***
*

« Il s’agit d’une arme puissante, clandestine, et aux objectifs variés…beaucoup plus que d’un organisme de renseignement ou de contre-renseignement. C’est un instrument de subversion, de manipulation et de violence, et d’ingérence secrète dans les affaires des autres pays ».


0a9.jpgAllen Dullesécrivait ces phrases en 1963, à propos du KGB, afin de mieux faire saisir aux Américains la vraie nature du service de sécurité soviétique. On ne saurait douter de l’exactitude de cette définition, mais Dulles aurait pu tout aussi justement l’appliquer à sa propre organisation.
Il se gardait naturellement de le faire, car les dirigeants de la génération de Dulles s’efforçaient d’attribuer les motivations les plus douteuses et l’utilisation des pires méthodes au communisme international ; tout en qualifiant de justes et démocratiques « les actions défensives du monde libre« .

Mais les tactiques les plus brutales étaient utilisées par les deux camps……

*

La CIA ...culte du renseignement dans Best-seller 0a11Au regards de la postérité, il paraîtra évident que nous sommes en train de détruire notre liberté en nous efforçant de la préserver ; que l’énorme appareil clandestin que nous avons édifié, en vue de sonder les intentions et les ressources de nos ennemis, aboutit, en fin de compte, à entretenir la  confusion sur nos propres objectifs ; que la pratique de duper autrui, dans l’intérêt de l’État, nous amène infailliblement à nous duper nous-mêmes ; et que la grande armée du renseignement, créée pour servir ces objectifs, n’a pas tardé à s’empêtrer dans les trames de ses fantaisies malsaines, avec toutes les conséquences désastreuses qui peuvent en résulter pour elle et pour nous mêmes.
Malcolm Muggeridge (mai 1966).

La CIA et le culte du Renseignement
(page328)

0a10.gif

 

Lorsqu’un ex-agent et un écrivain se rencontrent et collaborent pour un livre-témoignage cela donne un livre pour la première fois censuré avant sa sortie par Arrêt officiel émanent d’un Tribunal des États-Unis.

Malgré cela, les 354 pages sont passionnantes, instructives et amènent le lecteur à beaucoup d’interrogations ou une meilleure compréhension sur les évènements passés de l’histoire ou les « incidents » actuels. 

 

0a201.gif0a201.gif0a201.gif



Laisser un commentaire

Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots