Mme de Sévigné

  *  

 angelelemiah122659327322art.gif

 

 

A Paris, lundi 9 février 1671

*

*

*

Je reçois vos lettres, ma bonne, comme vous avez reçu ma bague : je fonds en larmes en les lisant ; il semble que vous m’écriviez des injures ou que vous soyez malade, ou qu’il vous soit arrivé quelque accident, et c’est tout le contraire : vous m’aimez, ma chère enfant, et vous me le dites d’une manière que je ne puis soutenir sans des pleurs en abondance. Vous continuez votre voyage sans aucune aventure fâcheuse, et lorsque j’apprends tout cela, qui est justement tout ce qui me peut être le plus agréable, voilà l’état où je suis.

*

Vous vous avisez donc de penser à moi, vous en parlez et vous aimez mieux m’écrire vos sentiments que vous m’aimez à me les dire.
De quelque façon qu’ils me viennent ils sont reçus avec une tendresse et une sensibilité qui n’est comprise que de ceux qui savent aimer comme je fais.
Vous me faites sentir pour vous tout ce qu’il est possible de sentir de tendresse ; mais si vous songez à moi, ma pauvre bonne, soyez assurée aussi que je pense continuellement à vous ; c’est ce que les dévots appellent une pensée habituelle ; c’est ce qu’il faudrait avoir pour Dieu, si l’on faisait son devoir.

….
Lettres choisies de Mme de SévignéClassiques illustrès – Vaubourdolle

*

*

         

   colombemauve122607825921gros.gif

*

*

  

 

Mme de Sévigné dans Femme 0arqis2Mme de Sévigné (1626-1696),
veuve 7 ans après son mariage,
a eu 2 enfants avec le marquis Henri de Sévigné
(très ancienne noblesse militaire de Bretagne -parent du cardinal de Retz) qui la rendit très malheureuse.

Si elle se consacra autant à l’éducation de son fils Charles qu’à celle de sa fille Françoise…c’est avec cette dernière que des liens très forts l’unirent.
Aussi quand celle-ci
(devenue Comtesse de Grignan) dut rejoindre son époux nommé lieutenant-général en Provence la séparation fut douloureuse ; une correspondance volumineuse s’ensuivit
Ainsi nous pouvons connaître sa vie : visites, sérieuses lectures, conversations avec tous les esprits distingués de l’époque…et les dessous de la petite-histoire de la Cour. Une mine d’or pour les historiens !
 
 

Article complémentaire : http://osee.unblog.fr/2009/04/18

  

            colombemauve122607825921gros.gif

 

 



Thoughts... |
livres d'occasion bouquinsd... |
marcloupias |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Stephan LEWIS - fantastique
| silentenigma
| Au fil des mots